Prothèse totale de hanche non cimentée

Categoria: Archive Dossier Opérations chirurgicales Prothèses
Tag: #fémur #hanche #os #Prothèses
Condividi:

Au fil des années, mais pas seulement, les articulations perdent de leur élasticité et des phénomènes d'arthrose peuvent survenir qui provoquent des douleurs et entraînent une mauvaise mobilité du patient. Dans ces cas, une prothèse de hanche similaire à celle visible sur la radiographie de droite est utilisée. L’opération elle-même est assez simple et dure environ une heure. La phase la plus délicate et la plus compliquée est la planification de l'opération elle-même, au cours de laquelle il faut calculer la bonne position et l'inclinaison de la prothèse qui remplacera l'os. La planification se fait à partir de radiographies sur lesquelles sont superposées des transparents avec les différentes prothèses disponibles pour trouver la taille la plus adaptée. Une erreur de jugement à ce stade pourrait entraîner une mauvaise angulation de la prothèse, ce qui entraînerait une démarche anormale du patient à sa sortie. Pour le remplacement total de l'articulation de la hanche, on utilise des prothèses sans ciment en alliage de titane , qui permettent au patient de remarcher au maximum 3 ou 4 jours après l'opération. De plus, la non-cimentation de l'implant est un avantage car les colles polymères utilisées sont très toxiques et provoquent des nécroses. [ Poursuivant dans l'article, toutes les principales phases de l'intervention sont illustrées et de par leur nature elles ne conviennent pas aux personnes "sensibles" ]

prothèse et cupule sans ciment

Sur une prothèse en alliage de titane . A noter la partie « rugueuse » de la tige qui favorise l'ostéointégration de l'implant. À ce stade, les données obtenues précédemment en phase préopératoire sont rapportées avec un marqueur sur la jambe du patient.

position de chirurgie de la hanche

On passe ensuite à l'opération proprement dite en coupant la peau et en faisant sortir le fémur de son siège.

incision cutanée

Le chirurgien utilise le bistouri électrique et aidé de pinces pour réaliser l'abord du fémur.

approche de la tête fémorale avec un scalpel électrique

Une fois la zone d’intérêt atteinte, des écarteurs fixes sont positionnés qui garantissent au chirurgien orthopédiste un champ opératoire large et stable.

rétracteur

Une fois le fémur atteint, la tête est exposée et préparée pour l’étape suivante.

tête de fémur

À ce stade, la partie terminale du fémur est coupée avec une scie à métaux électrique. Sur la photo, le chirurgien tient dans sa main la tête du fémur récemment retirée.

coupe de la tête fémorale

Une fois la tête fémorale coupée, le logement de la cupule acétabulaire est préparé avec une sorte de foret qui gratte le cartilage et une partie de l'os.

grattage de la cupule acétabulaire

C'est le résultat obtenu une fois le grattage terminé.

cupule acétabulaire de hanche

À l’aide d’un maillet, le chirurgien insère la cupule acétabulaire dans l’os en vérifiant toujours son bon positionnement.

insertion de cupule acétabulaire

Désormais l'orthopédiste perce le fémur, extrayant ainsi la moelle, pour préparer le canal fémoral qui abritera la tige de la prothèse. Le trou est réalisé plus petit que la taille réelle de la prothèse, pour assurer une étanchéité et une cohésion immédiates.

ouverture du canal fémoral

Une fois cette opération terminée, la prothèse de pression est insérée et vous essayez de déplacer le membre pour vous assurer que tout a été réalisé de manière professionnelle.

tête et cupule prothétiques

Sauf circonstances imprévues, les tissus sont repositionnés et la coupe est suturée. La recherche se concentre actuellement sur la recherche de matériaux de plus en plus biocompatibles et durables. En effet, une des limitations majeures est la durée de vie de ce dispositif qui est actuellement d'environ 20 ans et parfois même 30 ans. Passé ce délai, la prothèse doit être réopérée et remplacée. La deuxième opération est toujours plus difficile que la première, car l’os perd de sa consistance et s’affaiblit.

Publicato: 2006-05-01Da: Bio Blog

Potrebbe interessarti